caption
caption
caption
caption
caption
caption
caption
caption
caption
caption
caption
caption
caption
caption
caption
caption
caption
caption
caption
caption
caption
caption
caption
caption
caption
caption

Manufacture d’orgues

Thomas

Historique

 

André THOMAS est né à Ster-Francorchamps en 1939.

 

Après une formation d’ébéniste, il se dirige en 1957, vers la facture d’orgues et travaille pendant 7 ans dans une entreprise régionale.

 

En février 1965, il crée ses propres ateliers dans son village natal, tout en veillant à poursuivre sa formation par des voyages d’étude à l’étranger.

 

En 1982, l’entreprise est constituée en SPRL, et depuis le premier avril 2000, c’est Dominique THOMAS qui a repris la direction de l’entreprise.

 

La Manufacture d’Orgues Thomas occupe actuellement 16 personnes et réalise tous les stades de la construction ou de la restauration d’un orgue : claviers, buffets, sculptures, sommiers, soufflets, mécaniques, tuyaux en bois et en étain, harmonisation, …

 

En 52 ans, plus de 140 instruments neufs, pour la plupart inspirés d’instruments anciens, sont sortis de ces ateliers.

L’entreprise a aussi effectué à peu près 125 restaurations d’orgues du XVIIIe et XIXe siècle.

 

Depuis janvier 2016, Jean-Sébastien THOMAS, s’est associé à son père, Dominique THOMAS. Ensemble ils dirigent la Manufacture d’Orgues THOMAS.

 

Fin 2016, la Manufacture d’orgues Thomas a racheté une partie des anciens Ets Imprimerie Chauveheid à Stavelot, pour s’y installer après quelques travaux d’aménagement, construction d’une salle de montage etc.. fin août 2017.

 

Voir nos réalisations les plus marquantes.

Fabrication

 

Nos ateliers réalisent tous les composants d’un orgue, buffets et éléments sculptés, tuyaux en étain et en bois, sommiers, soufflets, claviers, commandes mécaniques, harmonisation, accord …

 

Dans la construction d’un nouvel orgue, le facteur personnalise son œuvre et lui donne son caractère propre et unique.

 

Chaque instrument est une nouvelle découverte.

 

Dans la restauration, la démarche est fondamentalement différente. Le facteur fera abstraction de ses goûts personnels pour restaurer ou reconstituer les éléments manquants détériorés dans un profond respect et la meilleure connaissance possible de la facture originelle.